Institut des Systèmes Intelligents
et de Robotique

Partenariats

UPMC

CNRS

INSERM

Tremplin CARNOT Interfaces

Labex SMART

Rechercher

Titre :Evaluation automatique de la coordination pour l'analyse des interactions.

 

La soutenance se déroulera le jeudi 10 octobre à 10h00dans la salle suivante :

 

Tour 65/66 - salle 304 , UPMC - Campus Jussieu, 4 Place Jussieu - 75005 Paris

 

Jury

 

Catherine PELACHAUD - Directeur de recherche TELECOM ParisTech/CNRS - Rapporteur

Daniel GATICA PEREZ - Directeur de recherche EPFL/IDIAP - Rapporteur

Alessandro VINCIARELLI - Directeur de recherche IDIAP Research Institute/University of Glasgow - Examinateur

Philippe BIDAUD - Professeur UPMC/ISIR - Examinateur

Mohamed CHETOUANI - Professeur UPMC/ISIR - Directeur de thèse

David COHEN - Professeur - Praticien hospitalier UPMC/ISIR - Invité

 

 

 

Résumé

 

Dans une interaction sociale, nous coordonnons inconsciemment nos comportements verbaux et non verbaux à ceux de notre interlocuteur.

Cette coordination se traduit par l’adoption de comportements identiques (mimétisme) ou d’un tempo similaire (synchronie).

La coordination intervient dans l’acquisition de compétences sociales, au cours du développement de l’enfant.

A l’âge adulte, elle est liée à la qualité des interactions et à la bonne entente entre individus.

Un déficit de coordination peut à l’inverse témoigner d’un état pathologique (dépression, troubles autistiques). Aussi, l’évaluation de la coordination présente un intérêt majeur pour la compréhension de la communication.

 

Cette thèse s’inscrit dans le cadre du Traitement du Signal Social. Nous proposons un système d’évaluation automatique de la coordination, à partir d’indices comportementaux non verbaux extraits sur les partenaires interactifs.

Un clustering hiérarchique explicite l’organisation des différentes modalités. Une représentation plus fine de l’activité des partenaires est adoptée dans un second temps afin de distinguer mimétisme et synchronie.

Enfin, les mesures de coordination proposées sont utilisées en amont de systèmes de classification ou de prédiction afin d’inférer différentes dimensions de l’interaction : sociales (degré de coordination), pathologiques (diagnostic clinique) ou développementales (âge).

Conjointement, nous proposons de nouveaux indices comportementaux non verbaux traduisant le rythme gestuel et l’organisation des tours de parole.

Ces caractéristiques contribuent également à la perception de la coordination et permettent d’inférer les dimensions étudiées.