Institut des Systèmes Intelligents
et de Robotique

Partenariats

UPMC

CNRS

INSERM

Tremplin CARNOT Interfaces

Labex SMART

Rechercher

A voir également

Thèmes de recherche

ROBY-BRAMI Agnes
Titre : Directeur de Recherches
Adresse : 4 place Jussieu, CC 173, 75252 Paris cedex 05
Téléphone : +33 (0) 1 44 27 62 15
Email : roby-brami(at)isir.upmc.fr
Equipe : AGATHE (AGATHE)

Sujets de recherche en cours

Ma recherche est centrée sur les mécanismes du contrôle moteur humain et de sa plasticité chez des sujets valides et des patients présentant des lésions neurologiques centrales ou des déficiences orthopédiques. Mon hypothèse de travail est que les déficiences motrices sont les conséquences des lésions, mais que le niveau de capacité et de handicap dépend aussi des stratégies de compensation et des habiletés motrices acquises spontanément ou par la rééducation.

I. Coordination des mouvements du membre supérieur.

Je m'intéresse à différents aspects de la coordination des gestes de préhension pendant les gestes dirigés vers un but. Les études expérimentales sont basées sur la fusion de données entre des capteurs électromagnétiques et un modèle biomécanique (coll. S. Hanneton, LNP). Je me suis intéressée en particulier au lien entre l'orientation de la main pour la saisie et la direction du mouvement. J'ai analysé les synergies de coordination entre le tronc et le membre, y compris la scapula. Mes projets plus récents concernent la configuration de la main et des doigts et les interactions avec les objects (Coll. A. Sahbani, N. Jarrassé, W. Bachta ISIR, M. Maier et S. Erkiizmirlirer CESEM).

II. Mécanisme de la récupération motrice

Les patients hémiparétiques utilisent de nouvelles stratégies motrices impliquant le tronc pour compense la déficience de l'extension du tronc et la synergie épaule-coude. La rééducation avec un blocage du tronc peut être utilisée pour améliorer la synergie épaule-coude  (cooperation with M. Levin , Montreal). J'ai aussi analysé les effets de la spasticité sur la cinématique du membre supérieur et le rôle de la mobilité prximale impliquant la scapula lors de gestes de visée de la main  (coll. D. bensmail, J. Robertson, Raymond Poincaré). Mes études plus récentes concernent les stratégies de saisie développées par les patients et la dextérité manuelle pendant la manipulation d'objets (coll. N. Jarrasse, E. Burdet UCL).

Chez les patients qui ont des troubles orthopédiques de l'épaule, le but de mon travail est d'analyser les mouvements coordonnés du tronce et de l'épaule y compris la scapula lors des gestes d'élévation du bras et la simulation d'activités quotidiennes afin de guider les indications thérapeutiques en rééducation et chirurgie  (coll. MM Lefevre-Colau, S Poiraudeau Cochin). Mon travail futur dans ce domaine comportera la fusion de données entre la cinématique et l'imagerie (coll. V. Pasqui, ISIR; W Skalli, ENSAM, T. Gregory HEGP).

III.  Robotique et neurorehabilitation. 

Dans le cadre de la neurorehabilitation, la robotique offre de très intéressantes perspectives pour entrainer les patients de façon interactive. Ainsi, avec Guillaume Morel et son équipe et le CEA-LIST (Y. Perrot, P. Garrec), nous avons fait la preuve de concept de l'utilisation d'un exosquelette pour modifier la coordination épaule-coude chez des sujets valides et des patients hémiparétiques (Brahma project). 

Les projets dans ce domaine concerneront l'entrainement de sujets valides et de patients hémiparétiques en recherchant une adaptation sensorimotrice aux champs de force visqueux. La question scientifique est celle de la dimensionalité du contrôle moteur chez les humains face à  la redondance des membres. 

La rééducation et plus généralement l'entrainement moteur peuvent également bénéficier de couplage sensori-moteurs interactifs, en particulier sonores (coll. Project LEGOS, F. Bevillacqua, IRCAM).

IV. Cognition et motricité.

L'apraxie est un désordre cognitivo-moteur qui touche les gestes complexes, impliquant en particulier des outils. J'ai contribué à des investigations sur les productions motrices des patients apraxiques, en particulier à travers une revue. D'autres étude portent sur les déterninants de la reconnaissance visuelle des mouvements effectués par autrui (coll. M. Auvray, LIMSI).

Sujets de recherche précédents

Effet des opiacés et des contrôles inhibiteurs diffus (DNIC) sur le contrôle nociceptif spinal (coll. JC Willer).

Investigations sur l'activité automatique spinale chez l'homme paraplégique (reflexes de flexion et générateurs de pattern) (coll. B. Bussel).

Coordination des mouvements du membre supérieur chez des patients tétraplégiques C6. Ces patients peuvent faire des gestes  de pointage impliquant l'extension du coude, malgré la paralysie de l'extenseur du coude. Cela a été étudié également après transfert musculo-tendineux  (coll. I. Laffont).